Casque Connecté Vélo Lumières
Blog
23/02/2022

Du comportement à l’équipement, cet article recense les bons réflexes ainsi que les bons accessoires à avoir pour bien être vu en vélo.

Pour que vos sorties à vélo soient et restent un plaisir, un seul mot d’ordre est à retenir : la sécurité. Du comportement à l’équipement, cet article recense les bons réflexes et les bons accessoires à avoir pour être le plus visible possible à vélo.

Bien être vu en vélo : une question de comportement

Rédiger cet article sans prendre le temps de vous rappeler quelques règles de sécurité de base reviendrait à pédaler dans la choucroute. Vous pouvez en effet avoir tout l’équipement dernier cri du monde, celui-ci ne pourra pas faire grand-chose pour vous si vous n’êtes pas vigilant de votre côté. Ainsi, n’oubliez pas de :

 

  • Respecter le Code de la route afin d’éviter, entre autres, les accidents dans les croisements où la visibilité est réduite.
    Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), en agglomération, 4 accidents de cyclistes sur 10 interviennent surviennent dans les intersections [1].
  • Tendre le bras dans la direction où vous allez tourner (si vous n’avez pas de clignotants pour votre vélo).
  • Ne pas vous mettre dans les angles morts des véhicules, en particulier des camions dont la visibilité est réduite (surtout au niveau de la portière passager).
  • Garder vos distances avec les autres véhicules.
  • Vous placer en tête de file aux feux rouges. À Paris par exemple, il est fréquent que des zones soient réservées aux vélos à ce niveau.
  • Rouler à une vitesse adaptée. Dans les zones de rencontre par exemple, la vitesse est limitée à 20 km/h et la priorité est bien sûr donnée aux piétons.

Bien être vu en vélo : une question d’équipement

Comme pour ce qui est du comportement, quelques conseils élémentaires concernant votre équipement vous aideront à vous sentir plus en sécurité à vélo.
Parmi ces recommandations, citons le fait de privilégier des vêtements clairs qui vous rendront en toute logique plus visible que des habits sombres. Dans l’idéal, ces vêtements devraient être équipés d’un dispositif rétro-réfléchissant.

 

Le saviez-vous ?

 

De nuit, on estime qu’une personne vêtue de noir est visible à 25 mètres tandis qu’une personne habillée avec des couleurs claires le sera jusqu’à 40 mètres. Avec des matières réfléchissantes, cette distance passe à environ 140 mètres.

L’équipement obligatoire à vélo : des règles destinées à vous protéger

L’éclairage à vélo

Vous ne le saviez peut-être pas, mais l’éclairage à vélo fait partie des équipements obligatoires dans la réglementation française. Ne pas respecter cela, c’est risquer une amende pouvant aller jusqu’à 38 € après majoration. Cet éclairage minimal obligatoire comprend :

En journée :

  • Un ou plusieurs catadioptres arrière (et sur la remorque si besoin).
  • Des catadioptres orange visibles de côté (placés sur les roues).
  • Un catadioptre blanc visible de l'avant.
  • Des catadioptres de couleur orangée sur les pédales.
Qu’est-ce qu’un catadioptre ?

Aussi connu sous le nom de réflecteur, le catadioptre est un dispositif qui réfléchit la lumière pour gagner en visibilité.
La nuit (ou en cas de lumière insuffisante en journée) :

  • Un feu de position émettant vers l'avant une lumière jaune ou blanche non éblouissante.
  • Un feu de position arrière qui doit être nettement visible de l'arrière lorsque le vélo est utilisé.

Le gilet rétro-réfléchissant

Hors agglomération, de nuit ou lorsque la visibilité est moindre, le port du gilet rétro-réfléchissant est obligatoire. On le sait, vous le savez : le fameux gilet jaune n’a rien de glamour. Mais il est très efficace pour être plus visible... De plus, il existe désormais des vêtements et accessoires réfléchissants beaux et originaux, avec une approche plus mode. Ils assurent ainsi votre style et votre sécurité. C’est le cas de la marque Urban Circus, dont le leitmotiv est « La sécurité, sans compromettre le style ! ».
Une étude danoise a sollicité 7000 cyclistes urbains pour se rendre compte du rôle du gilet jaune. La moitié du groupe devait porter un gilet jaune à chacune de ses sorties, l’autre non. Chaque mois, ils devaient faire état des éventuels incidents, accidents et incivilités auxquels ils avaient dû faire face. La conclusion de l’étude était que le port du gilet jaune diminuait de 55 % le risque d'accident avec un véhicule motorisé.

L’équipement non obligatoire, mais qui ne fait pas de mal (au contraire !)

Le casque

Si la fonction première du casque est de protéger votre tête en cas de chute, certains offrent aujourd’hui des usages supplémentaires pratiques et sécurisants. C’est l’objectif du casque Cosmo Road pour vélos et trottinettes, qui est équipé d’un éclairage arrière connecté faisant office à la fois de clignotants, de feu de position, de feu de freinage et de feu de détresse.


Rappelons que le port du casque n’est pas obligatoire au-delà de 12 ans, mais qu’il reste fortement recommandé. En 2016, la conclusion d’une méta-analyse publiée dans l'International Journal of Epidemiology indiquait que le port du casque à vélo réduit les risques de blessure grave à la tête de presque 70 %.

Les lumières supplémentaires

Bien que l’idée ne soit pas que vous finissiez par ressembler à un sapin de Noël, l’ajout de lumières bien choisies et bien placées vous aideront à être encore mieux vu.

En voici 2 exemples :

  • Une dynamo de moyeu : écoresponsable et fiable, la dynamo vous permet d’avoir de la lumière en toute circonstance. L’électricité est en effet produite par votre mouvement lorsque vous pédalez, même à faible vitesse. Tant qu’effort il y aura, lumière il y aura !
  • Des réflecteurs pour rayons : simples à installer et efficaces, les réflecteurs pour rayons sont une bonne solution pour gagner en visibilité. Ils ont l’avantage de ne pas modifier votre stabilité et, comme pour la lumière dynamo, de ne pas avoir besoin d’être rechargés. Les possibilités de placement des réflecteurs sont nombreuses, vous pouvez donc même vous amuser avec !

 

Si vous ne savez pas comment installer votre nouvel accessoire, jetez un œil aux ateliers vélo proches de chez vous. Ce sont des lieux où vous pouvez stocker et réparer votre vélo librement au moins une fois par semaine. Certains proposent même de temps à autre des ateliers de mécanique.