Casque vélo urbain connecté
Blog
29/04/2022

Homologation, taille et forme du casque, ventilations et options : cet article vous aide à faire votre choix en matière de casque de vélo urbain.

Aucun cycliste n'est à l'abri d'un accident, d'une chute, d'une collision ou d'une imprudence. Et ce même en ville, même à une vitesse raisonnable. Dans cet article, nous allons voir ensemble comment faire son choix en matière de casque de vélo urbain. Plaisir et sécurité iront ainsi toujours de pair !

 

I. Qu’est-ce qu’un casque de vélo urbain ?

Le casque de vélo urbain s’adresse aux cyclistes qui roulent en ville. On trouve dans cette catégorie les vélotaffeurs, ces courageux qui se rendent au bureau à vélo. La calotte d’un casque de vélo urbain est généralement de forme ronde afin de couvrir le plus possible votre tête. Il se distingue du casque de vélo sportif, qui arborera quant à lui une forme plus aérodynamique et sera plus ventilé, pour de meilleures performances au niveau de la vitesse.
Si, de votre côté, vous vous servez de votre vélo pour des trajets quotidiens citadins, il faut privilégier le confort sans jamais délaisser l’aspect sécuritaire. Ainsi, le casque de vélo urbain est la bonne option pour vous. Il en existe dans une multitude de styles et de coloris. En dehors de vos préférences personnelles, voyons maintenant sur quels principaux critères choisir votre casque de vélo urbain.


II. Sur quels critères choisir son casque de vélo urbain ?

1. La certification et l’homologation de votre casque

Commençons par ce point car, sans celui-ci, tous les critères que nous allons développer par la suite n’auront pas lieu d’être !
Peu importe le casque sur lequel se portera votre choix, celui-ci se doit d’avoir le marquage CE. L’inscription se trouve sur l’étiquette à l’intérieur du casque ainsi que sur l’emballage. Ce marquage est gage de la qualité de ce que vous achetez.
En dehors de la mention CE, assurez-vous que le casque est bien homologué pour le vélo. Cela se vérifie via la norme européenne NF EN 1078, réservée aux casques de cyclisme ou de patinage à roulettes.
Vous pourrez constater ces deux mentions sur l’ensemble des casques de vélo Cosmo Connected.


Le saviez-vous ?

« [Le marquage CE] matérialise l’engagement du fabricant du produit sur sa conformité aux exigences fixées par la réglementation communautaire. (…) Pour apposer le marquage CE sur son produit, le fabricant doit réaliser, ou faire réaliser, des contrôles et essais qui assurent la conformité du produit aux exigences essentielles définies dans les textes européens concernés. » Site du ministère de l’Économie des finances et de la relance


2. La taille du casque

Vous n’êtes pas sûr de la taille de casque qu’il vous faut ? Commencez par mesurer votre tour de tête ! Il vous faudra pour cela vous munir, dans l’idéal, d’un mètre de couture. Faites-le passer au milieu de votre front et sur la bosse occipitale derrière votre tête. Si vous le pouvez, sollicitez l’aide de quelqu’un pour le faire afin d’avoir les mesures les plus exactes possible.
Si vous n’avez pas de mètre de couture sous la main, servez-vous d’un lacet ou d’une ficelle, puis reportez la longueur obtenue sur un mètre traditionnel ou une règle.
Une fois que vous savez combien mesure votre tour de tête, il vous suffit de vous référer à la taille équivalente du fabricant, mentionnée par une lettre.
Nos casques de vélo connectés sont par exemple disponibles en S/M (52-58 cm) et en L/XL (59-61cm).


Comment savoir si j’ai choisi la bonne taille de casque ?

Essayez votre casque en l’attachant. Pour ce qui est de la fermeture, il est préférable qu'il s'agisse d'une fermeture à cliquer : deux pièces qui s'emboîtent l'une dans l'autre. Remuez la tête : votre casque ne doit pas bouger. S’il le fait, cela signifie qu’il est trop grand.
Si vous sentez que votre tête et en particulier vos tempes sont compressées, alors votre casque est au contraire trop petit.
Si vous vous trouvez entre deux tailles, privilégiez le modèle le plus petit car la mousse de joue finira par se tasser et s'ajuster à votre visage.


3. Les ventilations présentes

Comme expliqué précédemment, un casque de vélo urbain possède moins d’aérations qu’un casque de vélo sportif. Il y a plusieurs raisons à cela. La première est que vous transpirerez, a priori, moins qu’un cycliste partant à l’aventure sur des routes tortueuses. La seconde est que moins vous aurez d’aérations, mieux votre chère tête sera protégée en cas de pluie. Et il est plus agréable, en arrivant au travail, de ne pas avoir les cheveux trempés et de ne pas être en sueur.


Votre casque doit toutefois laisser respirer votre tête. Réfléchissez à la nature et à la durée de votre trajet type pour savoir si votre corps montera en température. Plus le trajet est long et ardu, plus vous aurez besoin de ventilations.


À titre de comparaison, notre casque Cosmo Urban possède 11 ventilations tandis qu’on en trouve 19 sur notre casque Cosmo Road.


4. Les options disponibles pour votre casque de vélo urbain

Un éclairage intégré

Bien être vu à vélo est primordial pour votre sécurité ! En plus des éclairages obligatoires, vous êtes libre d’ajouter des lumières qui vous rendront encore plus visible. Cela peut par exemple prendre la forme de réflecteurs dans les rayons, ou d’un éclairage arrière connecté. C’est le cas du Cosmo Ride, qui se fixe sur votre casque, votre selle ou votre sac Securain. Il vous servira de feu de position, feu de freinage et feu de détresse, mais pas que…


Un clignotant intégré

Le Cosmo Ride fait également office de clignotant. Ainsi, vous n’avez plus besoin de tendre le bras pour indiquer votre changement de direction. Doté d’une autonomie de 8 heures, il vous permet de rouler en toute sécurité sur de longues distances, sans devoir passer votre temps à penser à le recharger.


Une visière

La visière d’un casque s’avère souvent utile, même en milieu urbain. Elle sera une précieuse alliée contre le soleil, les intempéries comme la pluie ou le vent, ainsi que contre les éventuelles projections risquant de finir dans vos yeux.


Un casque de ville pliable

Certains casques urbains sont pliables pour prendre moins de place et être transportés en toute facilité.