Casque vélo en ville
Blog
19/05/2022

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul à ne pas être sur du caractère obligatoire, ou non, du casque de vélo en ville. Nous répondons tout de suite à votre question !

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul à ne pas être certain du caractère obligatoire, ou non, du casque de vélo en ville. Nous répondons tout de suite à votre question !


I. Porter un casque à vélo en ville : ce que dit la législation

La réponse à cette question ne dépend en fait pas de votre localisation, mais de votre âge.

Le casque est obligatoire pour l’enfant de moins de 12 ans, qu’il soit conducteur ou passager.
Ce casque doit être attaché et homologué avec le marquage CE.

Le non-respect de cette obligation est généralement puni par une amende forfaitaire de 135 €. C’est bien entendu l’adulte qui est responsable de l’enfant qui ne porte pas son casque, même si ce dernier est autonome sur son vélo.

Le casque n’est donc pas obligatoire pour les cyclistes âgés de plus de 12 ans.

Dans un précédent article, nous vous avons détaillé l’ensemble des équipements obligatoires à vélo (freins, éclairages, avertisseur sonore…) et présenté 8 autres équipements optionnels très pratiques. Le site de la Sécurité routière propose aussi un visuel résumant les équipements obligatoires et recommandés à vélo.


II. En ville ou hors agglomération : ce qui change pour le cycliste

Vous ne le saviez peut-être pas, mais tout cycliste roulant hors agglomération de nuit ou lorsque la visibilité est réduite, a l’obligation de porter un gilet rétro-réfléchissant. Cette règle s’applique également à son éventuel passager.
Ce gilet doit lui aussi être homologué avec le marquage CE.
Le non-respect de cette obligation est généralement puni par une amende forfaitaire de 135 €.

 

III. Quel type de casque de vélo porter en ville ?

Les casques de vélo de ville ne sont pas conçus pour être les plus légers ou les plus aérodynamiques, mais avant tout pour assurer votre sécurité et votre confort. Ces modèles intègrent parfois des visières pour se protéger du soleil et n'ont généralement pas beaucoup de ventilation, car ils sont destinés à des trajets peu sportifs.

Le design des casques de ville est de plus en plus travaillé. Il existe une myriade de modèles et de couleurs. Certains sont sobres et élégants ce qui permet, pour le plus grand bonheur de nombre de cyclistes, d’allier enfin sécurité et style. C’est le cas du Cosmo Urban (disponible en blanc), du Cosmo Fusion Premium (disponible en crème, bleu, noir, vert salvia brillant) et du Cosmo Fusion Pure (disponible en noir mat, rouge brillant et blanc brillant). D'autres casques arborent des combinaisons de couleurs pour donner un aspect amusant. Vous l’aurez compris, il y en a de nos jours pour tous les goûts. Si vous aimez votre casque, l’avantage est que vous aurez envie de le porter tout le temps !

Comme mentionné précédemment, ces types de casques ne sont pas recommandés pour une utilisation sportive, car leur ventilation et leur poids ne sont pas adaptés. Notons toutefois que le Cosmo Fusion Premium et le Cosmo Fusion Pure ont un poids très léger par rapport à ce qui se fait sur le marché actuel. Quant au Cosmo Urban, il possède par exemple 11 ventilations, ce qui est suffisant pour garder la tête des cyclistes de ville bien au frais.


IV. Quand faut-il remplacer son casque de vélo ?

Si vous avez subi un choc important, il est conseillé de ne pas attendre pour remplacer votre casque par un nouveau, même si celui-ci ne présente aucun dommage apparent.
Les fabricants recommandent de changer de casque tous les 5 ans, notamment parce que les rayons UV du soleil ainsi que la pollution peuvent détériorer certains matériaux du casque.


V. 3 conseils pour l’entretien de votre casque de vélo

  • Ne stockez pas votre casque dans des endroits chauds ou à proximité de sources de chaleur.
  • N'utilisez pas de solvants pour nettoyer votre casque. Un chiffon humide et du savon sont plus que suffisants. La mousse peut généralement être retirée et lavée séparément.
  • Évitez de prêter votre casque. Il est toujours bon de connaître l’emploi exact et les impacts auxquels il a pu être exposé.