Casque Cosmo Connected
Blog
18/03/2022

Découvrez ce que dit la réglementation française au sujet du port du casque, les risques en cas de non-respect de la loi et nos conseils pour choisir votre casque.

Tout cycliste s’est déjà posé cette question et le sujet fait depuis longtemps débat. Certains avancent que le casque ne serait pas si utile que cela et pointent son côté inesthétique. D’autres répètent qu’un casque offre toujours une meilleure protection que rien du tout… Ce qui semble, en somme, logique.

Dans cet article, nous allons voir quelle est la réglementation française concernant le port du casque. Et puis, tout de même, nous vous rappellerons pourquoi il est important et vous donnerons quelques conseils pour le choisir.

 

Port du casque à vélo : ce que dit la législation

La loi est claire au sujet du port du casque. Depuis le 22 mars 2017, celui-ci n’est obligatoire que pour les enfants de moins de 12 ans, qu’ils soient passagers ou conducteurs. Le casque doit être attaché et homologué du marquage « CE ». Au-delà de cet âge, chacun est donc libre de porter un casque ou non.

Quels risques en cas de non-respect de la loi ?

Les blessures à la tête

Selon le site de la Sécurité routière, la première cause de décès chez les cyclistes sont les blessures engendrées par un choc sur le crâne.

Chez l’enfant, les dangers encourus sont plus importants que chez l’adulte, puisque les conséquences peuvent être plus graves.

Voici quelques statistiques très parlantes à ce propos, issues du site du ministère de l’Intérieur : 

  • Le casque réduit le risque de blessure sérieuse à la tête de 70 %, le risque de blessure mineure de 31 % et le risque de blessure au visage de 28 % ;
  • Le port du casque diminue drastiquement le risque de perte de connaissance : à plus de 10 km/h, il passe de 98 % dans le cas d’une tête non casquée à 0,1 % pour une tête casquée.

Une amende pour l’adulte

Si un enfant de moins de 12 ans ne porte pas son casque, c’est naturellement la responsabilité de l’adulte qui sera engagée. Cela est valable que vous transportiez votre enfant sur votre vélo ou que vous soyez l’accompagnateur d’enfants roulant de façon autonome. Le risque encouru, en dehors des dangers physiques, est une amende de 4e classe, soit 90 €.

Que pensent les autres pays du port du casque ?

Au niveau mondial, il n’y a qu’en Nouvelle-Zélande, en Australie, dans cinq régions du Canada ainsi qu’en Finlande que le port du casque est obligatoire pour tous, sur l’ensemble du territoire. En Europe, l’Espagne a par exemple rendu le port du casque obligatoire uniquement en dehors des zones urbaines. Au Portugal, cet impératif concerne les usagers de vélos électriques. Aux Pays-Bas et en Allemagne, le port du casque est facultatif.

Comment choisir son casque de vélo ?

Les principaux critères en prendre en compte lors de l’achat de votre casque de vélo sont les suivants : 

  • Sa taille : le casque doit épouser la forme de votre crâne et n’être ni trop serré, ni trop relâché. Il est plus qu’important que vous vous sentiez confortable avec, au risque de vous décourager de le porter…
  • L’homologation : le casque doit répondre aux normes européennes qui garantissent une protection optimale. Notre casque ventilé connecté Cosmo Road ainsi que notre casque urbain connecté Cosmo Urban sont tous deux homologués CE (EN-1078) et CPSC (Consumer Product Safety Commission).
  • La ventilation : les trous d’aération d’un casque permettent à votre tête de respirer, et ainsi d’éviter les démangeaisons comme les excès de chaleur.
  • Les options : la sécurité minimale et votre confort assurés, vous pouvez vous pencher sur les options qui rendraient vos sorties encore plus agréables. Il peut s’agir par exemple d’une visière, utile pour se protéger des insectes et du soleil, ou d’une housse anti-pluie. Chez Cosmo Connected, nous proposons également un éclairage arrière connecté servant notamment de clignotant, afin de faciliter vos changements de direction.