équipement obligatoire vélo
Blog
02/05/2022

Êtes-vous certain de rouler en toute sécurité et en toute conformité à la loi ? Cette check-list sur les équipements obligatoires à vélo vous le confirmera, ou pas !

 

Êtes-vous certain de rouler en toute sécurité et en toute conformité à la loi ? Cette check-list sur les équipements obligatoires à vélo, nous l’espérons, vous le confirmera ! Nous faisons également le point sur les amendes encourues en cas de non-respect de ces différentes obligations et vous donnons quelques idées d’équipements optionnels à adopter.


I. Quels sont les équipements obligatoires sur votre vélo ?

Deux freins : un à l’avant et un à l’arrière
Des éclairages : vous devez obligatoirement avoir des catadioptres de couleur rouge à l’arrière, de couleur blanche ou jaune à l’avant, de couleur orange sur les côtés et sur les pédales. Votre vélo doit également être équipé de feux de position : l’un émettant une lumière jaune ou blanche à l’avant et l’autre une lumière rouge à l’arrière.
Vous ne savez pas comment choisir vos lumières ? L’article dont nous venons de vous partager le lien fait le point sur la différence entre éclairage actif et passif, et vous aide à faire le bon choix lors de vos achats.


1. Le saviez-vous ?

Dans le cas où votre vélo transporte une remorque dont la largeur excède 1,30 mètre, les dispositifs d’éclairage doivent être ajoutés à cette dernière (catadioptres, feux de position).


2. Et si je ne respecte pas cette obligation ?

Ne pas respecter ces obligations, c’est risquer une amende forfaitaire de 11 €, pouvant aller jusqu’à 38 €.
Un avertisseur sonore : c’est-à-dire une sonnette, dont le son doit être perçu à au moins 50 mètres.


3. Et si je ne respecte pas cette obligation ?

Ne pas respecter cette obligation, c’est risquer une amende forfaitaire de 11 €, pouvant aller jusqu’à 38 €.


II. Quels sont les équipements obligatoires pour le cycliste ?

  • Le casque : il est obligatoire uniquement pour les cyclistes de moins de 12 ans, qu’ils soient conducteurs ou passagers. Il doit bien entendu être attaché. Au-delà de 12 ans, le casque n’est plus obligatoire, mais fortement recommandé.


1. Et si je ne respecte pas cette obligation ?

Ne pas respecter cette obligation, c’est risquer une amende forfaitaire de 135 €, pouvant aller jusqu’à 750 €. Vous remarquerez que le tarif de cette amende est le plus élevé, et pour cause, le casque est l’un des éléments les plus importants en matière de sécurité. Cela est d’autant plus vrai pour les enfants, chez qui les chutes sont plus fréquentes. Précisons que cette amende est à destination de l’adulte responsable de l’enfant ne portant pas de casque, que ce dernier soit transporté dans un siège ou autonome sur son propre vélo. 
Vous ne savez pas comment choisir votre casque de vélo ? L’article dont nous venons de vous partager le lien répertorie les principaux critères à prendre en compte lors de l’achat de votre casque (budget, taille, homologation, ventilation, type de pratique).


2. Le saviez-vous ?

Le casque doit être changé tous les 5 ans environ, ou dès que celui-ci a subi un choc.

  • Le gilet rétro-réfléchissant : il est obligatoire pour tout cycliste ainsi que pour son éventuel passager, quels que soient leurs âges, circulant hors agglomération de nuit ou en cas de visibilité réduite. Précisons que le gilet doit être homologué du marquage CE.


3. Et si je ne respecte pas cette obligation ?

Ne pas respecter cette obligation, c’est risquer une amende forfaitaire de 35 €, pouvant aller jusqu’à 150 €.
Il est toutefois conseillé de porter le gilet rétro-réfléchissant dans toutes les situations. L’idée derrière cette recommandation est de vous rendre plus visible, pour plus de sécurité. D’autres options s’offrent à vous pour être bien vu à vélo si l’idée de porter le gilet ne vous plaît pas. Vous pouvez par exemple jouer avec des accessoires réfléchissants en collant des bandes sur votre pantalon ou votre sac, en optant pour un harnais réfléchissant ou en misant sur un éclairage arrière connecté, à fixer sur votre casque, votre selle ou notre sac Securain.


4. Le saviez-vous ?

À vélo, et ce depuis juillet 2015, il est interdit de porter des écouteurs, des oreillettes ou casque audio. Bref, tout ce qui produit du son et peut donc vous déconcentrer et obturer les bruits alentour. L'usage du téléphone tenu en main est lui aussi interdit. Pour le moment, aucun dispositif ne permet aux cyclistes de téléphoner en roulant.


III. 8 équipements non-obligatoires à vélo, mais plutôt pratiques…

  • Un anti-vol : eh oui, parce qu’il serait quand même dommage que votre beau vélo disparaisse alors que vous sirotez un cocktail avec vos amis… Sait-on jamais.
  • Un garde-boue : pour rester le plus propre possible.
  • Une visière pour casque : pour ne plus être obligé de porter des lunettes de soleil, pour ne plus avoir à se soucier de la buée, des insectes qui veulent se faire manger, ni des projections risquant de terminer dans vos yeux.
  • Un clignotant connecté : pour ne plus avoir besoin de lever la main pour indiquer votre changement de direction. Cosmo Ride fonctionne en plus avec une application via laquelle vous pouvez partager vos trajets avec vos proches et les prévenir automatiquement en cas d’accident.
  • Des gants : pour garder vos petites mains bien au chaud l’hiver.
  • Un casque lumineux : pour renforcer votre visibilité et votre sécurité.
  • Des réflecteurs pour rayons de vélo : pour encore plus de visibilité, et aussi pour avoir la classe !
  • Un porte-bouteille en cuir : pour accrocher à votre guidon une bouteille de vin ou de bière.

 

Pour le coup, vous vous en doutez, cet équipement n’a rien d'indispensable, mais on a pensé qu’il pourrait plaire à certains d’entre vous. Précisons que cette bouteille se doit d’être bue une fois le vélo à l’arrêt !